« J’approche chaque toile avec un profond sentiment de liberté et de connexion à l’énergie divine … c’est l’endroit que j’appelle chez moi ».

Sandra Froher, née à Terrace, en Colombie-Britannique, petite fille d’artiste, elle a vécu dans une famille de musiciens créatifs, avec sa mère, son père et ses 3 frères et sœurs. L’art et la musique ont très tôt été célébrés chaque jour de sa vie et ont toujours encouragés comme une manière d’être libre et d’avoir une voix unique dans le monde. Dès son plus jeune âge, Sandra se souvient de son plaisir à être seule et à calmer son esprit pour créer et réfléchir. « Dans la solitude je peux entendre la vérité », dit-elle. Sa sensibilité très fine à son entourage et à ses ressentis a permis à Sandra de découvrir la voix de ses rêves intuitifs. Les rêves de cette artiste née étaient en couleurs, remplis de formes vives chargées d’émotion. Très tôt, Sandra a découvert que sa vie consistait à rechercher quelque chose de plus.

Au fil des années, son expression artistique a évolué de nombreuses manières intéressantes. Artiste depuis toujours, elle a commencé son voyage en sculptant son corps et en devenant une athlète de renommée internationale, pour finalement guider cette énergie depuis son corps vers la toile et exprimer ce qu’elle appelle «l’art énergie». Son art a maintenant évolué pour se concentrer sur un art abstrait laissant libre cours à l’expression. Commençant à comprendre sa vie à travers l’art, elle cherche s’aligner avec la source.

Aujourd’hui, Sandra Froher aspire toujours à ces moments où elles est seule et même se félicite de ressentir la solitude. Avec une étrange fascination, elle invite ces sentiments à lui parler et à explorer les vérités cachées prêtes à être révélées chaque jour. Elle sent que dans la solitude, l’on est moins conscient de soi et cela libère dans la recherche des impulsions créatives.

Sandra considère que vivre une vie simple l’a aidée à écouter les messages qui inspirent son travail. Elle vit sur la côte ouest de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, où elle chérit ces promenades quotidiennes vers l’Océan avec son mari et ses 3 chiens propices à la réflexion et à nourrir son âme.