Ben-portrait

“Aujourd’hui, nous ne pouvons pas rencontrer le Bouddha originel en personne. Nous devons trouver ce qui s’en rapproche le plus. Si quelqu’un a une grande foi, comprend le vide et a très bien entraîné son esprit, l’image du Bouddha peut être aussi puissante que le Bouddha lui-même… Juste voir cette image peut alléger des vies entières de souffrance et donner à quelqu’un la possibilité de rencontrer un Bouddha dans l’avenir. La graine plantée en voyant une image de cette façon est imparable. L’action apporte le résultat.”

Jampay Dorje (Ben Christian) est un artiste qui cherche à offrir aux autres les nombreuses réalisations qui peuvent être atteintes grâce à des pratiques bouddhistes classiques. Ses objectifs sont de peindre les états supérieurs de l’esprit que l’on peut expérimenter en combinant la méditation, la retraite et une bonne relation avec un maître, et d’inspirer à d’autres le désir d’atteindre ces états d’esprit. Grâce à son art, il vise à transmettre ce à quoi peut ressembler la rencontre avec le divin à travers les instructions tacites et la profonde bénédiction de son Maître.

Connaissant la profondeur potentielle que contient chaque image, Jampay Dorje s’attriste en voyant que, des milliers de thangkas qui ont survécu de l’ancien Tibet, nous n’avons pour presque aucun une explication documentée de leur signification. Selon lui, alors que nous pouvons comprendre la figure centrale, la véritable histoire (l’enseignement) est souvent expliquée par les figures mineures et le paysage. C’est pour cette raison que Jampay Dorje cherche à inclure une description de l’image pour chacune de ses œuvres afin d’inviter le spectateur à chercher une compréhension plus profonde.

Faire des retraites est fondamental dans le cheminement de Jampa Dorje. Quand il reçut sa première inspiration pour créer une oeuvre d’art, il partit en retraite pour demander des bénédictions et être en mesure d’exprimer les enseignements qu’il recevait à l’époque. A la fin de cette retraite, des images et des techniques ont commencé à affluer en lui. Avant cela, comme il le dit, il “était presque incapable de peindre quoique ce soit”. Une fois qu’il est devenu clair pour lui que le digital était un soutien dans son but de partager le dharma avec le plus de personnes possible, Jampay Dorje a commencé, entre les retraites, à consacrer de plus en plus de son temps à l’art du Thangka numérique. Il travaille principalement sur Photoshop et utilise ArtRage pour les images vectorielles. Il lui faut environ un mois (ou entre 100 et 200 heures) pour produire un travail. Il prend rarement des commissions générales, préférant se concentrer sur un sujet rare ou qui n’a pas été illustré auparavant. Il entreprend également des travaux selon les demandes de ses professeurs.

Jampay Dorje vit à Armidale, New South Wales, Australia. Il partage son temps entre différentes activités : l’art, entreprendre ses propres retraites de méditation, soutenir les retraites des autres en dirigeant un centre de retraite et l’enseignement.