MASSOUDY-avatar-full

Hassan Massoudy est né en 1944 à Najef, au sud de l’Irak, une ville entourée par le désert et dont les monuments sont tous couverts de calligraphies. Il dessinait des croquis et des calligraphies dès son plus jeune âge.

En 1961, il partit pour Bagdad et commença à travailler comme apprenti pour divers calligraphes. Il visita des expositions d’art moderne qui le fascinaient et à partir de là, commença à rêver d’études artistiques. Les événements politiques puis la dictature qui s’ensuivit l’empêchèrent de le faire. Il quitta finalement l’Irak pour la France en 1969, libéré du régime d’oppression, mais le cœur brisé. Il entra à l ‘Ecole des Beaux-Arts de Paris, où il travailla d’abord sur la peinture figurative. Mais pour payer ses études, il continuait la calligraphie. Au fil des années, la calligraphie gagna progressivement sa peinture figurative et finit par prendre sa place. En 1972, il créait le spectacle “Arabesque” avec l’acteur Guy Jacquet rejoint plus tard par le musicien Fawzi Al Aiedy. ‘Arabesque’ est un spectacle combinant musique et poésie et projetant sur un grand écran des calligraphies réalisées en direct. Avec le temps, le spectacle devint de plus en plus spontané, le geste s’exprimant d’une manière plus instantanée. Cette expérience marqua un tournant définitif dans le travail de Hassan. Le dessin de sa calligraphie se fit plus rapide et son geste plus riche. Traditionnellement la calligraphie arabe se fait avec de l’encre noire. Pour mieux s’exprimer, il a rompu avec la tradition en introduisant d’autres couleurs, en particulier dans son travail sur grand format. Son art conserve la noblesse de l’artisan et rend hommage à ses outils. Par ailleurs, il continue à la fois les créations live et les improvisations et collabore dans des spectacles comme ‘Métaphore’, qui mélange harmonieusement musique, danse et calligraphie, avec la danseuse et chorégraphe Carolyn Carlson et le joueur de ney Kudsi Erguner.

Les créations de Hassan Massoudy sont un subtil mélange de présent et de passé, d’art oriental et occidental, de tradition et de modernité. Il perpétue la tradition tout en rompant avec elle. Au fil des années, il a purifié et simplifié les lignes de son dessin, qui trouve sa source dans les mots et les phrases de poètes, d’écrivains ou dans la sagesse populaire. La légèreté et la pureté de ses lignes provoquent une forte émotion.