han-portrait

“Notre rapport au langage exige que nous l’interprétions et que nous ouvrions le monde qui se cache derrière les mots”.

Han Zhang, née en 1988, est une artiste chinoise dont le travail explore les thèmes de la langue, de la traduction, de la signification et de la communication interculturelle. Elle est diplômée mention Très bien avec Félicitations du Jury de l’école Studio Art de Mount Holyoke College (Massachusetts, Etats-Unis) et est actuellement étudiante en thèse de doctorat au Département de la Communication et de la Culture à l’Université York (Canada).

Ses oeuvres d’art soulèvent une question principale : comment interprétons-nous un texte et comment trouvons-nous notre chemin vers le sens des choses ? Han propose des voies de présentation et de reconfiguration des cadres esthétiques de la calligraphie traditionnelle chinoise et, en se confrontant au concept de traduction culturelle, elle crée des espaces entre les langues. Elle questionne les problématiques de la traduction littéraire et poétique : perte du sens, instabilité de la compréhension, et subjectivité de l’interprétation. Bois, fil, papier, encre, verre, miroir et autres matériaux fragiles sont les ressources que Han Zhang utilise pour construire et déconstruire le langage, contestant la perception du spectateur et son interprétation de la nature poétique du langage et de la traduction. Elle invite le spectateur à développer une nouvelle relation avec la limite symbolique du langage.

Han Zhang est basée à Toronto. Elle a exposé internationalement dans un certain nombre d’expositions collectives ou solo. Récemment, elle a été invitée pour une exposition solo en 2014 et de 2016 à la Biennale Internationale de Calligraphie à Sharjah.