« ‘Être’ et tenter d’approcher le ‘Pur Émotionnel’ dans son essentiel ».

Alain Guillon est né en 1971 à Niort, dans les Deux-Sèvres (France). Son attirance pour le dessin et la peinture se révèle très tôt : dès l’âge de 11 ans, il souhaite devenir peintre. C’est durant les trois dernières années de ses études d’architecture d’intérieur (Ecole Boulle de Paris) qu’il réalise ses premiers tableaux entre 1989 et 1991, années des bases de sa première période artistique (dite « la période grise »), dans laquelle Alain joue avec l’épaisseur de matériaux comme le sable, la terre ou le plâtre, dans une palette déclinant le gris. Il commence à exposer en 1994, en galerie, dans des centres culturels en France, en Belgique, au Japon, aux États Unis, en Australie. Sa peinture évolue vers la couleur à partir de 1996. Son interprétation du Chemin de Croix, en un polyptyque de sept tableaux de style abstrait en 1997 constitue un tournant dans son oeuvre et le conduit au style actuel de sa peinture, coloré, aérien et lumineux, empreint de mysticisme et de spiritualité.

A partir de 2001, Alain Guillon inscrit sa peinture dans une démarche spirituelle et développe des tableaux méditatifs, marqués par les principes du mandala, de l’icône et par la répétition des quadrilobes. Ce symbole représente les quatre directions cardinales, induisant en cela les notions d’espace et d’infini. Dans un style graphique abstrait et géométrique, le peintre utilise principalement la feuille de cuivre dorée, la poudre de marbre, des papiers fins et des pigments colorés. Il puise son inspiration dans des musiques et des voix qui le conduisent à un état intérieur méditatif. Dans ses tableaux intitulés « les Musicalités », au graphisme plus dynamique et plus expressif, la peinture naît directement de musiques dont s’imprègne l’artiste.

Toute son oeuvre se construit sur l’intuitif, le lumineux et le transcendant, autant qu’elle en propose une expression artistique, inscrite dans le fini et l’infini, l’aérien et l’intemporalité.