Akanksha-Joshi-portrait

“Danser, chanter, jouer. Préserver le sauvage au dedans. Pour ainsi, nourrir le sauvage au dehors.

 

Akanksha Joshi appartient à l’Inde. Elle a eu une enfance nomade, entre le Cachemire, l’Arunachal, l’Andhra, le Punjab et plus encore. Elle a parcouru toute l’Inde avec ses parents fauji et a goûté par elle-même la diversité de l’Inde. Ces expériences lui ont permis de s’approprier les danses et les chansons de chaque culture dans lesquelles elle a grandi.

Akanksha habite maintenant Delhi. Par nature, elle est une sorte de ménestrel voyageur. Elle se définit comme une conteuse qui utilise le film, le son, le texte et la danse pour partager ses expériences des mondes visibles et intérieurs. Elle filme, monte, écrit, narre et dirige, mais ce n’est pas tout : elle mène également des méditations et des groupes de guérison en utilisant la danse comme thérapie ainsi que des expériences participatives de joie intérieure. Elle utilise des techniques méditatives anciennes comme celles des Soufis, des Bhakts, du tantra, qu’elle combine pour en faire des outils du monde moderne et amener les gens à la célébration. Ses techniques favorites personnelles sont, comme elle le dit, “la danse, les sons, le jeu. Préserver le sauvage au dedans. Pour ainsi, nourrir le sauvage au dehors.”

Elle continue à faire ce qu’elle appelle “des films faits à la main”: “Filés un par un. Tisser ma vie. Broder avec les sons, avec le rythme “.

Elle a reçu de nombreux prix internationaux en tant que cinéaste et photographe.